NicolasLuchez

EcoTrail Paris (17 mars 2018).

Un abandon dans regret...

À propos de l'auteur

Compétiteur depuis octobre 2007 (58 courses à mon actif), j'aime le running à la folie. J'admets volontiers être loin des meilleurs mais je compense mes défauts grâce notamment à un courage et une grinta hors du commun......

 

 PORTRAIT DE LA SEMAINE

NicolasLuchez.jpg

Mon portrait

“L’OM est ta maîtresse. Le cinéma est ta passion. La course à pied est ta drogue.” Ma femme me balance cette ...
Lire la suite...

NicolasLuchez

Message @NicolasLuchez
EcoTrail Paris (17 mars 2018). - Mon Compte-Rendu du running

ECOTRAIL PARIS (17 MARS 2018).

15 mars : passage au hall 4 de la Porte de Versailles pour chercher mon dossard. Pack marathon acheté au stand Meltonic (le 8 avril approche).




16 mars : tenue préparée après une dure journée de travail.




17 mars : RER A, Ligne 6, Ligne N et navette. J’arrive enfin à Saint Quentin en Yvelines avec pas mal d’espoir. Objectif : finisher !




Je croise mes potos Ali et Stéphane. J’aperçois de loin les Lapins runners (ils vont encore réaliser un exploit).




12 h 15 : départ prudent, les premiers kilomètres se passent tranquilou. Le terrain est gras mais j’avance à mon rythme.




Kilomètre 15 : alerte ventre, un Smecta et j’enfile une nouvelle veste.




Kilomètre 22 : un ravitaillement qui fait du bien (Coca Cola, fruits secs,...). Je repars avec Meudon en ligne de mire.




La neige ne me dérange pas, la boue beaucoup plus. Cette dernière va être la principale responsable de mon échec. 12 minutes de moyenne entre Buc et le 45ème kilomètre. Un gouffre...




J’ai 2 compagnons d’infortune qui ne vont pas me quitter : un allemand et une connaissance des 100 kilomètres de Millau et de la SaintéLyon (point commun avec moi).




Kilomètre 40 : je me rends compte que je vais perdre mon combat contre les barrières horaires. J’appelle le PC sécurité pour leur signifier que mon dossard sera rendu à Meudon. Personne pour nous accueillir, à part 2 anglais en perdition. Un Uber nous ramènera à l’arrivée, le chauffeur doit encore nous maudire (#TeamCrade). Je croise des finishers (bravo à eux), je me change et je pense à ma journée dans mon RER.




Un premier abandon est toujours vexant mais je n’ai aucun regret. Je ne pouvais faire mieux, les conditions étaient trop difficiles pour un « jeune » traileur comme moi. Je suis énervé contre l’organisation qui m’a laissé seul à la merci d’une chute et d’un éventuel coup dur entre le 40ème et le 45ème kilomètre. Mea culpa. Suite à mes commentaires, on m’a contacté et proposé un dossard gratuit pour l’édition 2019. Classe.




Je reviendrai effectivement. Je veux ma médaille, mon t-shirt #Finisher et une arrivée au 1er étage de la Tour Eiffel...




Bilan du jour :



  • 7:56:52 (au 45ème kilomètre).

  • non classé.

  • allure moyenne : 10:37 min/km.

  • vitesse moyenne : 5,7 km/h.




Prochaine course : Marathon de Paris le 8 avril.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez surement ceux-ci :

 

Les bonnes affaires

Passer une annonce gratuite sur notre service de petites annonces, vêtements et de matériels sportifs. Vous pourrez également trouver votre bonheur parmi nos annonces.
Annonces

Les blogs certifiés

Pour le simple plaisir du running, la Team RunHappy France Running a choisi de sélectionner pour vous les blogs qui nous ont le plus marqués. !!!
Catégories