NicolasLuchez

Issy Urban Trail.

Une victoire sur la douleur...

À propos de l'auteur

Compétiteur depuis octobre 2007 (58 courses à mon actif), j'aime le running à la folie. J'admets volontiers être loin des meilleurs mais je compense mes défauts grâce notamment à un courage et une grinta hors du commun......

 

 PORTRAIT DE LA SEMAINE

NicolasLuchez.jpg

Mon portrait

“L’OM est ta maîtresse. Le cinéma est ta passion. La course à pied est ta drogue.” Ma femme me balance cette ...
Lire la suite...

NicolasLuchez

Message @NicolasLuchez
Issy Urban Trail. - Mon Compte-Rendu du running

ISSY URBAN TRAIL.

Compte rendu de l’Issy Urban Trail (2 février 2019, 27 kilomètres).
Vendredi 18 janvier, 18 h 30 : ma séance de fractionné vient de s’interrompre. Motif : une sale chute. Un fil de fer traînait sur le trottoir. Moche...
Lundi 21 janvier, 21 h 00. Verdict de mon médecin : côtes froissées, blessures mal situées au genou et giga hématome sur ce dernier. Il m’annonce entre 10 et 15 jours d’arrêt minimum...
Samedi 26 janvier : je reprends l’entraînement par un petit 20 kilomètres, je ne suis pas au top mais j’arrive à tenir la distance sans pouvoir accélérer.
Dimanche 27 janvier : inquiétant... Inquiétant car je pense déjà à ma course du 2 février où les barrières horaires sont assez strictes. Je n’ai actuellement pas le niveau...
Mercredi 30 janvier : dernier test. Impossible d’évaluer mon allure sur la neige, mon genou pique un peu et mes côtes me font mal. 
Jeudi 31 janvier : séance de cryothérapie après le travail, 3 minutes à - 192 degrés. Ça me soulage...
Vendredi 1er février : je cherche mon dossard après le boulot, je découvre officiellement les barrières horaires de cette course et ça me calme : 1 h 45 pour les 16 premiers kilomètres / 3 h 15 pour la totalité du parcours (27 bornes). Qui a dit pression ?
Samedi 2 février : réveil 8 h 00, petit déjeuner léger (lait de soja + café).
9 h 00 : préparation de ma tenue et de mes affaires. Je pars ensuite à Leclerc avec Madame. Passionnant non ?
Je "déjeune" à 15 h 00 avec au programme : pâtes Rana, de l’huile d’olive et ma bouteille de Saint Yorre.
Je quitte mon domicile et mon public à 17 h 30. Direction Issy les Moulineaux.
19 h 15 : j’arrive au Palais des sports Robert Charpentier après un long trajet (RER + métro). Je dépose mes affaires aux consignes et je me pose.
20 h 15 : direction le départ (à 1 kilomètre de cette salle). Le froid est tombé (0 degré) et la pluie vient de faire son apparition. Je discute avec pas mal de concurrents pendant mon échauffement. Une habitude...
21 h 00 : départ ! J’attaque directement sur l’herbe détrempée et les pavés (5:48 le premier kilomètre). Le rythme tombe ensuite suite à un enchaînement de petites montées cassantes, pour accélérer ensuite sur des relances en descente.
6ème kilomètre, grosse montée sur bitume : je continue à courir.
7ème kilomètre, grosse montée sur sentier : je marche... Le rythme s’écroule logiquement.
8ème kilomètre : je relance, l’allure s’accélère et un bénévole nous indique de tourner à droite. Et là, c’est le drame !
9ème kilomètre : un énorme escalier m’attend, je relance par la suite pour retrouver des escaliers en descente cette fois ci. Oh plaisir, une belle descente en zig zag m’attend. Je me lâche comme dirait le philosophe français Christophe Maé. Je garde une vitesse correcte et je passe le 16ème kilomètre en 1 h 44, soit une minute d’avance sur la barrière horaire intermédiaire. Je respire...
Je pars ensuite pour un 2ème tour un peu moins long (11 bornes) avec les mêmes difficultés que sur la première boucle mais c’est dur "d’envoyer du steak" (dédicace à l’auteur de cette citation).
Au passage du 20ème kilomètre, grosse samba dans ma tête. 1- Car je suis bien. 2- Je sais que je vais devenir #Finisher de cette course.
0 h 06 : je franchis justement la ligne d’arrivée. Je reviens de très loin ! Je récupère mon cadeau #Finisher (un gobelet), je me ravitaille surtout en Coca et je prends mon sac. Je me change tranquilou sans me prendre la tête. Je sais que j’ai loupé le dernier métro. Dieu bénisse les VTC. Je rentre chez moi à 1 h 45. Je me tape une bonne douche, une bière et dodo. Repos dimanche.
A suivre...
Bilan du jour : 

3:06:11.
205 /  214 arrivants.
allure moyenne : 6:54 min/km.
vitesse moyenne : 8,7 km/h.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez surement ceux-ci :

 

Les bonnes affaires

Passer une annonce gratuite sur notre service de petites annonces, vêtements et de matériels sportifs. Vous pourrez également trouver votre bonheur parmi nos annonces.
Annonces

Les blogs certifiés

Pour le simple plaisir du running, la Team RunHappy France Running a choisi de sélectionner pour vous les blogs qui nous ont le plus marqués. !!!
Catégories